Journal de bord du voyage au Maroc

Du dimanche 24 février au 4 mars 2019

Dimanche 24 :

Nous avons retrouvé la présidente, Marie-Odile Billamboz et l’ancienne vice-présidente, Elisabeth Bernard à l‘aéroport de Marseille. Nous avons débriefé sur le voyage qui nous attendait ainsi que sur nos objectifs de missions. Arrivés à l’aéroport de Fès, des connaissances de l’association nous ont récupéré pour nous emmener chez Ali et Manar, nos hôtes pour la nuit. 

Lundi 25 :

Départ pour rencontrer la famille de Yaya, un petit garçon à déficience cardiaque pour pouvoir le prendre en charge à Marrakech pour une opération à cœur ouvert. Avec Mme Billamboz, nous avons créé le dossier de ce petit de 4 ans. 

Nous sommes ensuite allés rendre visite à la petite Khadija à la fondation des non-voyants de Fès, on avait déjà entendu parler de cette petite fille, en effet, elle a été prise en charge par l’association pour sa cécité. Nous avons rencontré le nouveau directeur de la fondation qui nous a accueilli chaleureusement, celui-ci a souligné à l’association un besoin d’ardoise en braille. 

Ensuite, nous avons rencontré le prothésiste-orthopédiste qui a réalisé des prothèses pour des enfants pris en charge par l’association (piébots, atrophies, tétraplégique…). 

Départ pour Midelt, nous avons pu découvrir sur la route de magnifiques paysages rocheux et désertiques.

Mardi 26 :

Nous sommes allés rendre visite aux frères vivant dans le monastère de l’Atlas, des anciens moines de Tibérines (Algérie). Ce sont de vieilles connaissances de Mme. Billamboz et nous avons pu découvrir leur histoire chargée d’émotions. Ensuite, nous sommes allés voir les sœurs chez elles, nous avons échangé et nous les avons accompagné sur leur lieu de travail, le centre de santé social. 

Nous avons pris la route pour la ville d’Er Rachidia, une rencontre avec le responsable régional de la santé était programmée afin de parler des fonds que la région va mettre en place pour le centre dentaire et de kinésithérapie de Merzouga. Cette rencontre fut très enrichissante car nous avons pu voir toutes les démarches administratives nécessaires au Maroc, nous avons même pu voir tous les chiffres de la santé dans la région. 

Après une longue route pour rejoindre Merzouga, nous avons partagé un repas avec Houda (la première petite fille prise en charge par l’association qui a maintenant notre âge) et sa famille (Malika et M’Barak) avant de nous installer dans la maison de Mme. Billamboz. 

Mercredi 27 :

Nous avons rentré les dossiers cataractes dans un tableau Excel organisé.  Nous sommes allés visiter le terrain pour la future construction du cabinet dentaire et kinésithérapie. En fin d’après-midi, nous sommes allés rendre visite à un jeune homme tétraplégique aidé par l’association pour rendre plus facile sa mobilité.

Le soir, la présidente nous avait réservé une petite surprise : une nuit dans le Sahara à dos de dromadaire. Ce fut une magnifique expérience. 

Jeudi 28 :

Grâce à Marouf, un ami de Mme. Billamboz, nous avons découvert le Ksar de Rissani (l’ancienne ville fortifiée où les habitants vivent dans des conditions sanitaires difficiles) et le Souk et ses spécificités. Ensuite, il nous a montré un magnifique point de vue aux alentours de Rissani, où l’on a vu la fin de la palmeraie. De retour à Merzouga, nous avons de nouveau mangé avec la famille de Houda.

Vendredi 01 :

Nous avons quitté Merzouga et repris la route vers le nord en direction de Tinghir. Sur le chemin, nous sommes allés rendre visite à deux femmes qui aident l’association sur le terrain. Elles récupèrent des dossiers et mettent en relation des familles avec des docteurs. 

Le programme fut chargé à l’arrivé à Tinghir, d’abord nous sommes allés à la rencontre de Ali, un ami de Marie qui nous a présenté la ville.

Ensuite, nous sommes allés à la rencontre de l’association « La palmeraie d’Afanour », une association qui vise à développer économiquement une partie du désert aux alentours de Tinghir. En effet, grâce à l’eau pompée présente dans les nappes phréatiques, cette association fait pousser des dattiers dans le désert et offre une parcelle à chaque habitant présent aux alentours. Cette association naissante a encore de nombreux projets comme la création d’écoles et hôpitaux dans les environs.

Nous sommes ensuite allés visiter une école pour femmes où elles apprennent à tisser, à coudre et à broder avant d’arriver à notre rendez-vous avec plusieurs familles et leurs enfants afin de créer les dossiers pour de futures prises en charges. Ces enfants avaient des dégénérescences neurologiques,cardiaques ainsi que des pieds bots. Ensuite, nous sommes allés voir les gorges du Todra, un magnifique hasard de la nature.

Samedi 02 :

Nous avons quitté Tinghir pour nous rendre à Er Rachidia. Là-bas, nous avons voulu rencontrer le président de la région afin de discuter du cabinet à Merzouga. Cependant, celui-ci n’était pas présent et nous avons repris la route en direction de Midelt.

Arrivés à Midelt, nous sommes retournés voir les moines afin de rencontrer le doyen qui n’était pas là lors de la première rencontre. Ensuite nous sommes allés à la rencontre de la famille d’Hamza, un enfant victime de problèmes cardiaques prit en charge par l’association qui a été opéré il y avait deux semaines, afin de constater l’avancement de sa guérison. L’ambiance dans leur foyer y était très grave, la famille vivant dans des conditions très dures et vivant de très peu. De plus celle-ci voulait absolument nous remercier en nous offrant un repas copieux que nous avions été forcés d’accepter par respect. 

Ensuite, nous sommes retournés voir les sœurs avant de rejoindre une petite auberge aux alentours de Midelt. 

Dimanche 03 :

Après une longue route, nous avons rejoint Fès où nous avons visiter la Médina puis nous nous sommes rendus à l’aéroport de Fès pour un triste retour.

Please reload